Accueil Blog
Amincissement
Amincissement

Microbiote, médecine fonctionnelle et astuces anti-fatigue pour l’hiver

Diététique
Nutrition
Silhouette
29 / 01 / 2024
7 min

Le Dr Nadine de Malézieu a une approche nutritionnelle spécifique pour chacun de ses patient(e)s, qu’elle suit avec sympathie et bienveillance au Centre Cleage Lyon. Ses compétences – en tant que gastro-entérologue, spécialiste de la médecine fonctionnelle, nutrithérapeuthe, miacro-nutritionniste et experte du microbiote lui permettent de vous accompagner dans la compréhension des causes sous-jacentes de vos problématiques. En tant que médecin et coach santé, son approche nutrition se veut holistique et participative. Exerçant dans le cadre d’un modèle de médecine fonctionnelle pour soutenir ses patient(e)s dans les domaines de la digestion, de la santé intestinale, du poids, de l’anxiété, de l’auto-immunité, de l’équilibre glycémique, des hormones. La santé morale et physique des hommes et celle des femmes avec les spécificités de chaque âge est au cœur de chaque consultation. Dr Nadine de Malézieu met continuellement à jour ses connaissances sur les dernières avancées en matière de nutrition, de microbiote, de naturopathie , de psycho-nutrition ou d’épigénétique. Comprendre son corps, retrouver l’énergie, rythmer son stress et se sentir naturellement bien en quelques mois, c’est aujourd’hui possible au Centre Cleage Lyon Grand Hotel Dieu avec Dr Nadine de Malézieu. Elle nous parle ici du microbiote et partage ses astuces anti-fatigue pour l’hiver.

Dr de Malézieu, bonjour, vous êtes gastro-entérologue et spécialiste du microbiote, pouvez-vous nous expliquer comment fonctionne le microbiote, celui qu’on nomme également le 2ème cerveau ?

Le cerveau, c’est un écosystème. Plusieurs acteurs fonctionnent ensemble en synergie, à la fois la muqueuse intestinale, le système immunitaire et le microbiote lui-même. Ce dernier est un organe à part entière de 2 kg qui est en contact avec tous les autres organes. C’est en cela que le microbiote est intéressant, car il communique avec tous les autres organes, particulièrement avec le cerveau, par des signaux nerveux en suivant le grand nerf vague ou par des proteines circulantes. Les informations s’échangent en bidirectionnel : c’est à dire du microbiote au cerveau et vice-versa.

Le microbiote communique directement avec les parties fonctionnelles du cerveau, non pas par la partie corticale qui pense, celle de la réflexion, mais avec les fonctions automatiques du cerveau, qui gèrent la vitalité à chaque instant. L’état de l’écosystème intestinal influence notre humeur, nos neuromédiateurs, notre fatigue, nos pulsions…

Comment préserver son microbiote ?

On acquiert le microbiote dès la naissance. Pendant la grossesse. Le système digestif commence a être colonisé par quelques bactéries de la maman, même si c’est vraiment faible. La colonisation se fait au moment du passage de la filière vaginale, à partir de la flore locale : c’est vraiment là que le nouveau né charge ses nouvelles bactéries.C’est une des raisons pour lesquelles lors d’une césarienne, cette acquisition du microbiote néonatal est incomplète. Dans ce cas, on peut appliquer un tampon vaginal, qu’on place dans la bouche de l’enfant, afin qu’il se contamine avec le microbiote de sa mère. Le microbiote sera véritablement constitué dès l’âge de 3 ans. Normalement il ne bougera quasiment pas. Cependant, beaucoup de pressions environnementales ou médicales font que le microbiote peut avoir tendance à se déséquilibrer, même si le microbiote a une tendance à revenir à son état naturel, celui de l’enfance. Parfois, il est durablement désorganisé : il sera alors très difficile à réguler. Les bactéries fonctionnent en compétition : pour optimiser son microbiote, il faut donc favoriser les bonnes bactéries, les nourrir, et essayer d’éliminer ou de contenir les mauvaises bactéries. Notre alimentation est donc capable de peser sur notre microbiote.

Quelle serait donc la solution pour favoriser les bonnes bactéries du microbiote ?

Juste leur donner leur nourriture favorite. C‘est ce qu’on appelle les prébiotiques. Cela dépend aussi des familles de bactéries, les Phyla bactériens. Certains Phyla ont des nourritures particulières, qu’on commence à mieux connaitre. On sait que certains légumes ou fruits sont plus riches en ces prébiotiques : par exemple le poireau, la chicorée, l’artichaut, les épinards… cependant ces légumes riches en fibres sont très irritant en cas de syndrome de l’intestin irritable : c’est là un grand paradoxe car la modulation du microbiote par l’alimentation devient complexe et passe par la diminution de l’inflammation locale.

Autour de quels axes s’articulent une première consultation au Centre Cleage avec vous ?

Je développe au Centre Cleage à Lyon un concept que j’ai appelé gastro-nutrition. Je pratique la gastro-nutrition depuis 15 ans. La gastro-nutrition est l’interface entre l’assiette et l’arrivée de l’information au niveau des cellules. Vous avez toute une série d’étapes notamment digestives, qui peut être perturbée : Le découpage dans l’estomac, l’absorption par la muqueuse, le microbiote, les enzymes pancréatiques, les sels biliaires ou le foie peuvent mal fonctionner. De ce fait, ce qui est dans notre assiette peut ne pas nourrir les cellules correctement. Notre objectif est d’améliorer ce qu’on appelle la biodisponibilité des aliments. Lorsque vous prenez un médicament par exemple, il n’y a pas 100% du médicament qui arrive à vos cellules. Vous avez un passage hépatique, l’absorption au niveau digestif, la biodisponibilité est souvent loin des 100% et la posologie en tient compte. Ce concept de gastro-nutrition vise à améliorer la biodisponibilité des aliments. Ces Réglages effectués, il m’ai plus facile d’aider à perdre du poids, à retrouver de la vitalité, à gérer les particularités de chaque âge, à réduire l’agitation cérébrale, à avoir un ventre confortable, à se sentir bien.

Quels résultats peut-on espérer et en combien de temps ?

Cela dépend bien entendu de chaque patient, mais en moyenne, il faut compter deux à trois mois pour observer un vrai changement. Cela peut être plus long, mais c’est souvent le temps nécessaire pour corriger les dysfonctionnements.

Quels sont vos astuces anti-fatigue pour l’hiver ?

Un apport de vitamine D, soit par compléments alimentaires, mais aussi avec le foie de morue qui est aussi riche en oméga 3 ! Les Vitamine D et C sont vraiment les vitamines du sytème immunitaire. Les antioxydants comme la Noix du Brésil pour son Sélénium, le Kiwi ou l’Orange pour leur Vitamine C, tout ce qui est fruits rouges et baies.

Afin que le microbiote soit en meilleure forme, des brocolis, choux fleurs et poireaux et surtout de l’ail, car l’allicine, molécule active dans l’ail favorise un bon microbiote, de par son action sur certaines bonnes bactéries.Le matin une cuillère d’huile d’olive à jeun stimule les voies biliaires et la motricité du colon.

Certaines huiles essentielles sont toniques et antifatigue telles que l’épinette, et les sapins. les huiles antivirales, Ravinsara et Saro sont efficaces en protection et au début d’une contamination. Le ravintsara est aussi un stimulant de la vigilance et de la concentration.

Vos conseils detox en ce début d’année ?!

Je donnerai 5 conseils :

  1. Rien ne sert de courir… si l’on peut marcher ! l’activité physique et l’oxygénation sont essentielles en matière de détox.
  2. Réduire la prise de sucre avant midi : prendre un petit déjeuner riche en protéine avec un peu de gras : laitage ou fromage.
  3. S’hydrater avec une eau minérale ou de source.
  4. Tester le DRY january : un mois sans alcool.
  5. Raper du radis noir dans les salades d’hiver un peu amer (endives, pissenlit) avec un filet d’huile de noix ou chanvre riches en omega 3, accompagné d’une tartine de foie de morue.

Le traitement concerné

Diététique et Micronutrition

D'autres articles sur le même sujet

Tous les articles du blog
Posez-nous vos questions
Vous avez certaines appréhensions ?
Vous souhaitez en savoir plus sur les traitements que nous proposons, ou vous souhaitez en savoir plus sur une procédure ? Laissez-nous vos coordonnées.
Nous nous engageons à vous contacter sous 72h pour répondre à vos questions.
04 72 40 00 54