Accueil Blog
Chirurgie esthétique
Chirurgie esthétique

Chirurgie réfractive : aggranchissez-vous de vos lunettes

Visage
03 / 01 / 2024
5 min

Spécialiste de la chirurgie des yeux et de tout ce qui peut influencer la qualité de la perception, le Dr Gilbert Cohen rejoint l’équipe médicale de Cleage à Lyon.

A Lyon, vous intervenez à la Clinique Cleage  en tant que spécialiste des yeux, quel sera votre rôle auprès du département « médecine esthétique » ?

je vais faire une consultation d’information individuelle et personnalisée sur la presbytie dans une démarche commune d’anti-âge pour les personnes qui veulent se passer de leurs lunettes.

Uniquement la presbytie et pas la cataracte ?

L’idée est d’être sur le même segment Cleage, qui est essentiellement celui de la presbytie. Celle-ci peut se soigner corriger soit par une chirurgie laser soit par une chirurgie du cristallin qui est d’ailleurs la même que celle de la cataracte. En général,  le laser est proposé avant 55 ans et la chirurgie du cristallin se fait à partir de 55 ans et avant cet âge, on pratique plutôt le laser. Ceci dit, la décision varie en fonction des patients.

Vos patients sont-ils demandeurs d’information ?

Pour moi, l’information est essentielle. J’ai une grande expérience de la chirurgie réfractive et j’ai constaté qu’il y avait une composante relationnelle importante avec les patients. Les yeux ont un côté sacré. Il faut rassurer les patients. Je leur explique simplement l’œil, en particulier la cornée et le cristallin, en leur montrant des diapositives et leur précise que les problèmes ne sont que des changements histoires de courbure et de puissance optique de courbure. Ce qui leur permet d’appréhender correctement leur situation. Suivant leur demande je précise aussi les points pratiques, l’organisation de la chirurgie, la durée de l’immobilisation et de la récupération visuelle. Les patients peuvent ainsi facilement insérer cette correction chirurgicale de la vision dans leur quotidien. De toute façon tout cela sera précisé après une vraie consultation réfractive ultérieure.

Comment se déroule la consultation de l’entretien sur la chirurgie réfractive à la Clinique Cleage ?

Elle doit être personnalisée. La psychologie est importante. Même si on ne peut pas complètement donner aux patients le plan opératoire, le fait que je présente les choses même de façon générale, ils sont, ensuite, disposés à entendre des infos plus techniques.

Un exemple ?

Un patient presbyte, s’il vient me voir, c’est qu’il veut se débarrasser de ses lunettes. Je leur demande dans quelles circonstances ils sont gênés, je regarde l’épaisseur des lunettes pour avoir une idée de leur vision actuelle. Cette information combinée avec l’âge donne la trame principale de ce que l’on pourra faire. Je peux alors présenter le niveau de résultat que l’on obtiendra et qui permettra de se débarrasser de leurs lunettes de tous les jours, quitte à sortir de petites lunettes d’appoint pour des tâches visuelles particulièrement précises comme lire des notices de médicament dans une pièce mal éclairée.
Il faut bien caler l’attente des patients au niveau des résultats. On les projette dans un monde réel ; leur vision, après chirurgie, sera tout à fait fluide pour la très grande majorité des tâches quotidiennes. Au total un excellent compromis !

Si une personne n’a pas beaucoup de presbytie, elle pourra s’en débarrasser contrairement à une personne très myope et presbyte. On observe leur équipement, on a une idée de leur vision actuelle, de ce que peut leur apporter la chirurgie. Il faut savoir que la plupart des gens sont d’autant plus exigeants que leur vision leur paraît bonne. Dans la chirurgie réfractive, de façon générale, il faut être vigilant sur ce qui ne va pas. Parfois, on  ne peut pas s’engager sur une disparition complète des lunettes mais nous sommes capables de leur redonner une vision sans lunettes tout à fait confortable pour la grande majorité des taches quotidiennes, ce qui est un plus indiscutable, et garder ses lunettes pour les taches visuelles pointues.

Une consultation permet-elle de dédramatiser une opération ?

Bien présenter, bien expliquer règle les trois quarts de la peur naturelle que l’on peut avoir avant une opération.  Le but de l’entretien est de donner aux personnes qui viennent consulter, des arguments objectifs avec lesquels elles vont pouvoir prendre leur décision et ensuite, de passer, si elles le souhaitent, aux explications techniques.

Quelles sont les questions que les patients posent le plus souvent ?

C’est essentiellement sur l’efficacité et la durabilité de la correction chirurgicale de la presbytie et les techniques que nous proposons répondent à ces deux impératifs. Une autre préoccupation est le risque opératoire qui reste tout à fait marginal et qui est discuté en détail avec le patient pour lui donner les moyens de choisir pour ses propres yeux que l’on sait précieux. la perte complète de la vision, les vraies complications qu’il peut y avoir, les petites baisses de vision, etc.

D'autres articles sur le même sujet

Tous les articles du blog
Posez-nous vos questions
Vous avez certaines appréhensions ?
Vous souhaitez en savoir plus sur les traitements que nous proposons, ou vous souhaitez en savoir plus sur une procédure ? Laissez-nous vos coordonnées.
Nous nous engageons à vous contacter sous 72h pour répondre à vos questions.
04 72 40 00 54